Auteur/autrice : champions

Les pierres décoratives ne sont pas en reste dans le potentiel gisement minier algérien, notamment le marbre et le granit découverts par un privé algérien à Tamanrasset. « L’Algérie risque de devenir premier fournisseur mondial de granit », nous a déclarés d’emblée, sans hésitation, Omar Hasnaoui, directeur général des sociétés Hasnaoui qui a commencé par investir d’abord, en 2013, dans une première unité de transformation de marbre à Sidi Bel-Abbès d’une capacité de 1.000 m2/jour, alimentée depuis les gisements des carrières d’ENA Marbre SPA.Face à l’insuffisance des quantités et qualités en matière première à même de répondre à la capacité…

En savoir plus

Véritable enjeu économique, les industries extractives et de transformation des métaux industriels sont au cœur de la stratégie politique de relance économique du gouvernement qui s’emploie à diversifier ses investissements dans un développement durable des activités économiques hors hydrocarbures. 2021 sera l’année de l’amorcement de la relance tant attendue de la filière Mines, en devenir à horizon 2025, une puissance continentale, en exploitant aussi bien ses richesses en surface et en sous sol. L’activité industrielle minière était longtemps en latence, même si les études réalisées ces dernières années ont mis au grand jour le potentiel minier dont recèle le sol…

En savoir plus

Propos recueillis par Karima Alilatene Abdelouahed Kerrar est directeur général du groupe Biopharm et membre fondateur de l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (Unop). Il a occupé plusieurs postes au sein de cette association par le passé. Il a été son secrétaire général, puis vice-président avant de devenir son président, poste qu’il occupe jusqu’à aujourd’hui. L’Unop compte en son sein plus d’une trentaine de producteurs qui représentent 80% de la production nationale en matière de médicament. Quelles sont les propositions de l’Unop au sujet des obstacles qui freinent l’exportation ?Abdelouahed Kerrar : Le gouvernement a entamé la mise en…

En savoir plus

Propos recueillis par Mourad Cheboub Il a été nommé ministre délégué chargé de l’Industrie pharmaceutique dans le premier gouvernement d’Abdelaziz Djerad, et moins de six mois après, il est promu ministre à part entière lors du remaniement opéré par le Premier ministre. Lotfi Benbahmed, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est peut-être le ministre qui a le plus de pression que ses collègues. Il est conscient de cette lourde tâche et sait que désormais, tous les regards seront braqués sur lui. Il est, donc, appelé à jouer sur plusieurs fronts : veiller à la relance des 40 unités de production…

En savoir plus